miseonet_istaerckIsabelle Staerck
Gérante de MISE.O.NET

Mise.O.Net propose des solutions aux entreprises qui souhaitent créer, renouveler et valoriser leurs informations en ligne. Ses services permettent de fidéliser les internautes, d'optimiser le référencement, l'audience et la visibilité du site de l'entreprise sur le Web.

contact@miseonet.com

Observatrice privilégiée de la communication des entreprises, que notez-vous sur le terrain ?

Assurément et c’est en soi encourageant. Face à l’information, le « faire mieux » supplante désormais le « faire beaucoup ». La surinformation atteint vite ses limites. L’objectif est de plus en plus d’avoir du fond et du contenu. Avoir une information vraie et vérifiée devient une attente forte des entreprises, notamment de taille modeste. En effet, n’ayant ni le temps ni les moyens, la  recherche de l’essentiel est pour elles une contrainte vitale.

► Est-ce à dire que les attentes sont de plus en plus qualitatives ?

Pour ce faire, plusieurs démarches sont indispensables. La première est celle d’inverser le processus, car le contenant n’a jamais fait le contenu. Ne pas se concentrer sur la seule architecture informatique d’un site Web, mais bien de définir au préalable l’information que l’on souhaite diffuser, tel est le vrai véritable enjeu. La deuxième, est celle de rappeler que toute communication maîtrisée repose sur un équilibre à trouver entre des règles de diffusion et de protection. Il faut donner suffisamment pour être attractif sans en offrir trop pour être copié ! Enfin, il faut apprendre à « dompter le temps ». Si un site figé est certes un site condamné, le piège à éviter est néanmoins celui de « l’ultra communication ». L’efficacité n’est pas dans le volume ni dans la rapidité, mais bien dans la justesse du contenu.

► Comment alors répondre à ces enjeux ?

De plus en plus d’entreprises accordent une priorité croissante à l’information qu’elles diffusent à l’extérieur. Alors que traditionnellement, la notoriété reposait sur de la publicité, il s’agit pour elles aujourd'hui de « bien informer » et de « maîtriser leur actualité ».


Pour consulter l'ensemble de la Lettre de mars, cliquez ici